La ville de Paris a distribué des masques défectueux à ses habitants

En bref

Depuis le 12 mai, la Mairie de Paris a commencé à distribuer des masques de protection en tissus à sa population, gratuitement. Mais très vite, sur les réseaux sociaux, la qualité du produit (montés à l'envers, tissus brûlés au repassage ou encore coutures qui sautent après le premier lavage) a été remise en cause.

Date de première apparition

Non renseigné

Création de la fiche le

19 May 2020

Lieu première apparition

Twitter

Dernier update

08 Jun 2020

Actions entreprises par les journalistes

19 mai

  • Nous listons nos premières pistes de sources à contacter : la Mairie de Paris et les fournisseurs de masques auxquels la municipalité a fait appel. 20 mai
  • Nous prenons connaissance des articles parus sur le sujet des masques présentant des anomalies.
  • Grâce à cela, nous précisons les potentiels interlocuteurs dont il serait pertienent d'avoir l'avis.
  • Nous parcourons les diverses réactions liées à la supposée piètre qualité des protections, sur les réseaux sociaux : de nombreux internautes partagent leur mécontentement, sur Twitter notamment. 21 mai
  • Nous décidons de prendre contact avec Twittos ayant témoigné de leur mécontentement sur le réseau social,en nous appuyant sur les réactions relevées dans notre recherche de la veille
  • Nous essayons également de prendre contact en particulier avec la personne ayant twitté une photo de masque défectueux
  • Nous nous procurons un des trois types de masques que la municipalité a pu distribuer depuis le 11 mai (ancien modèle, de couleur rose), ainsi que la notice d'utilisation qui l'accompagne, distribuée par la Mairie également. 22 mai
  • Après réflexion sur la pertinence de prendre contact avec les internautes mécontents, nous nous recentrons sur le cœur de notre recherche : obtenir une réponse officielle sur la question de vétusté présumée des masques, et pas des témoignages (qui pourraient manquer d'objectivité)
  • Nous appelons la mairie de Paris qui nous confirme ne pas avoir eu de retour négatif ou de plainte au sujet de masques défectueux. Le service presse accepte de répondre à nos question plus précise par mail, que nous envoyons. 25 mai
  • Faute de réponse de la Mairie de Paris, nous les relançons par mail en précisant et en ajoutant quelques questions supplémentaires.
  • Nous adressons un mail au Groupe Boldoduc, un des fournisseurs de masques de la Mairie, au sujet du systèmee d'accroches de ses modèles distribués par la municipalité. 26 mai
  • Réponse du Groupe Boldoduc : ils confirment que si on ne les attaches pas correctement, les accroches de leur modèle "Boldo'R" ne tiennent pas.
  • Une représentante du groupe en charge des masques avec attaches derrière la tête accepte de répondre en détail à des questions complémentaires. 28 mai
  • Par téléphone, Résilience nous précise qu'ils ne produisent que le tissu correspondant aux masques avec le système d'attache derrière la tête. 29 mai
  • Nous rappelons la Mairie de Paris, toujours sans réponse quant à notre relance du 25 mai. L'attaché de presse devrait nous rappeler au plus vite. 1er juin
  • Nous rappelons le service de presse de la maire, notamment en contactant spécifiquement un attaché de presse dans l'optique d'obtenir une réponse plus rapidement.

Pistes et conclusions

D'un côté, les habitants pestent, de l'autre, la mairie dément. Il nous faut trouver quel des deux bords dit la vérité. Si masques défectueux il y a, comment se fait-il que la mairie démente ? Et à l'inverse, si masques non défectueux, pourquoi les internautes le dénonce ?

La municipalité aurait indiqué n'avoir reçu "aucun retour inquiétant" sur la qualité des masques jusqu'alors distribués.

Contacté, le service presse de la mairie de Paris dément les accusations portées au sujet de ses masques distribués gratuitement et qui seraient défectueux : aucune plainte d'habitants ne leur a été rapportée, quelle que soit le type d’anomalie qui aurait été constatée sur les protections . Les dénonciations portées à la mairie sur les réseaux sociaux constituent "des exagérations" : peu fiables, ce qu'on y trouve n'a pour but, selon eux, que de nuire à la municipalité et à Anne Hidalgo.

Un tweet, posté le 15 mai par Emmanuelle Gave, une avocate proche de Nicolas Dupont-Aignan, dénonce des élastiques à l'envers sur un masque délivré par la mairie de Paris. Après observation des réactions et des commentaires liés au tweet, plusieurs internautes ont indiqué qu'ils s'agissaient en réalité d'un autre type de protection, que l'on porte avec les deux élastiques derrière la tête.

Contacté par JS, le Groupe Boldoduc, un des fournisseurs de la Mairie de Paris en masques avec accroches à lier derrière la tête, confirme que si une personne la fixe derrière les oreilles, la protection ne tient pas correctement. Selon le représentant de l'entreprise spécialisée en textile , il semble que "certains n'aient pas compris" la bonne manière de porter leur masque, bien qu'ayant "envoyé un mode d'emploi assez clair."

Ces affirmations viennent en partie contredire celles de la Mairie : même si aucune plainte ne leur a été adressée, il y a bien des dysfonctionnements au niveau des masques qu'elle a pu distribué, parole des distributeurs à l'appui. Il y n'y aurait cependant pas de lot défectueux, mais plutôt un manque de communication sur comment bien porter les protections, de la part de la municipalité.

Autres factcheck

Non renseigné

Sources sûres

Coordination

Lina Fourneau

Equipe assignée
  • Mathilde Sourd
  • Antoine Irrien

Vous disposez d’informations à propos de cette enquête ? Vous souhaitez nous transmettre un document ou un lien qui pourrait nous être utile ?

Journalistes Solidaires met à votre disposition un formulaire nous permettant de recueillir votre témoignage et de pouvoir éventuellement vous contacter par la suite. NE TRANSMETTEZ JAMAIS VIA CE FORMULAIRE DE DOCUMENTS OU D’INFORMATIONS CONFIDENTIELLES. Si vous souhaitez prendre contact avec nos journalistes rendez-vous sur la page d'acceuil de notre site.

Restez bref et concis

© Journalistes Solidaires

Report a bug - Design & Code by Amaury - Powered by Airtable