La lettre de Virginie Despentes contient-elle des imprécisions ?

Consultez l'article consacré à ce sujet sur notre site

La lettre de Virginie Despentes contient-elle des imprécisions ?

Le 4 juin 2020, le chroniqueur Augustin Trapenard lit [une lettre ][1]rédigée par l’auteure Virginie Despentes en direct sur France Inter. Plusieurs points ont paru douteux à l’auditorat de la station. Journalistes Solidaires a tenté de les éclaircir. [1]: https://www.franceinter.fr/emissions/lettres-d-interieur/lettres-d-interieur-04-juin-2020

En bref

Dans sa «Lettre d'intérieur» sur France Inter, l'autrice Virginie Despentes avance, entre-autres, que le taux de mortalité en Seine-Saint-Denis serait 60 fois supérieure à la moyenne nationale.

Date de première apparition

Non renseigné

Création de la fiche le

11 Jun 2020

Lieu première apparition

Non renseigné

Dernier update

08 Jul 2020

Actions entreprises par les journalistes

  • Identification de 4 points «factuels» douteux dans la lettre de Virginie Despentes
  • Recherche de chiffres concernant la population carcérale en France, de la mortalité en Seine-Saint-Denis et du nombre de médecins en Seine-Saint-Denis, notamment sur le site de l'INSEE
  • Identification des ministres noir.e.s au sein des gouvernements français grâce aux archives
  • Calcul des taux de mortalité réels du pays et du département de Seine-Saint-Denis, avec les chiffres de l'INSEE
  • Recherche des chiffres du nombre de médecin par département en France, et comparaison avec les chiffres de Seine-Saint-Denis (chiffres de l'INSEE)

Pistes et conclusions

  • Bien que rares, des personnalités politiques noires ont fait partie de gouvernements français ces dernières années. Mais nous ne pouvons en faire un recensement, interdit par la loi.
  • Il est impossible de vérifier une surreprésentation potentielle des personnes noires et/ou arabes dans les prisons françaises. Ce genre d’enquête impliquerait l’établissement de statistiques ethniques, interdites en France.
  • Le taux de mortalité du Covid-19 de la Seine-Saint-Denis n'est pas 60 fois supérieur au taux de mortalité moyen en France, mais plutôt 1,36 fois plus. Un tel taux de mortalité est tout simplement impossible au regard des plus forts taux de mortalité dans le monde.
  • La densité de médecins par habitant n’est pas la plus faible en Seine-Saint-Denis, même si ce département se place presque dans les dix derniers en termes de nombre de médecins généralistes pour 100 000 habitants.

Autres factcheck

Non renseigné

Sources sûres

  • La difficile utilisation des statistiques ethniques en France
    Bien qu’elle soit en principe prohibée, la collecte des statistiques dites « ethniques » est permise au cas par cas, souvent à des fins scientifiques, mais elles restent un sujet débattu.
  • Point de vue statisticien - JM Fourneau
    Extrait de VD: En France on n’est pas raciste mais quand on a annoncé que le taux de mortalité en Seine Saint Denis était de 60 fois supérieur à la moyenne nationale, non seulement on n’en a eu un peu rien à foutre mais on s’est permis de dire entre nous « c’est parce qu’ils se confinent mal ».  Mortalité : le taux de mortalité en France est de 9.1 pour 1000 (source wikipedia). Calculé par 609648 deces en 2018 avec une population de 66.89 millions. Donc si on fait multiplie par 60 (transcription exacte du texte) cela donne un taux de mortalité de 54.3 pour 1000. En moins de 20 ans (approximation) la Seine Saint Denis perdrait presque tous ses habitants. D’apres le site ci dessous en 20018, les taux de mortalité dans le monde (donc avant covid) sont inferieurs a 13 (je n’ai pas tout vérifié) Parmi les plus éleves le Tchad et la Russie avec 12.5 (a peu près). On est très loin de 54… Avec de taux de mortalité, l’esperance de vie (que je n’ai pas le temps de calculer) devrait aussi donner une espérance de vie en Seine St Denis d’une vingtaine d’années. Maintenant si on parle de taux de mortalité a l’intérieur d’une sous population particulière, on peut atteindre des taux très élevés. Des sources (a verifier) donnent des valeurs a + de 30% pour les services de réa avec la COVID. Ces chiffres peuvent être artificiellement modifiés par les affectations des malades aux services. Par exemple si on refuse d’accepter des malades en état critique dans un service pour les envoyer dans un hôpital mieux équipé, on va diminuer le taux dans le premier service et vraissemblablement plomber celui de l’hopital. C'est pour cela que les etudes d'effet de medicament doivent être randomises pour éviter ce genre d'effet (entre autres).
Coordination

Amaury Lesplingart

Equipe assignée
  • Cypriane El-Chami
  • Tanguy Oudoire

Vous disposez d’informations à propos de cette enquête ? Vous souhaitez nous transmettre un document ou un lien qui pourrait nous être utile ?

Journalistes Solidaires mets à votre disposition un formulaire nous permettant de receuillir votre témoignage et de pouvoir éventuellement vous contacter par la suite. NE TRANSMETTEZ JAMAIS PAR CE FORMULAIRE DE DOCUMENTS OU D’INFORMATIONS CONFIDENTIELLES. Si vous souhaitez prendre contact avec nos journalistes rendez-vous sur la page contact de notre site.

Restez bref et concis

© Journalistes Solidaires

Report a bug - Design & Code by Amaury - Powered by Airtable