Un médecin alerte sur des violations du secret médical que serait en train de mettre en place le gouvernement

En bref

Karim Khelfaoui, médecin de ville à Marseille, dénonce les violations du secret médical que serait en train de prévoir l'État :

  • remontée des coordonnées de la famille et des cas contacts des malades testés vers l'assurance maladie pour l'envoie d'une brigade sanitaire
  • projet de loi en examination pour créer de nouveaux systèmes d'information des données de santé, sans le consentement des usagers (donc aucun avis sur où vont et à quoi servent ces données)
  • déploiement d'une plateforme nationale de partage des données de santé entre les hôpitaux, les médecins et les pharmacies (Health Data Hub), appartenant aux serveurs de Microsoft

Date de première apparition

Non renseigné

Création de la fiche le

07 May 2020

Lieu première apparition

YouTube

Dernier update

08 Jul 2020

Actions entreprises par les journalistes

Pistes et conclusions

  • Cette vidéo a été tournée dans le cadre d'un interview par le média en ligne Putsch Media, le 6 mai 2020. Cette chaîne a comme volonté de mettre en ligne des interviews, des analyses et des débats "sans langue de bois".
  • Concernant le premier point évoqué par le médecin, relatif à la remontée des coordonnées de la personne malade, des personnes vivant avec lui, et de tous les cas contacts, à l'assurance-maladie, cette mesure est VRAI. Elle constitue les bases de l'Article 6 du projet de loi du prorogeant l’état d’urgence sanitaire et complétant ses dispositions_, _adopté par le Sénat. Cette mesure doit permettre de recenser rapidement les personnes malades, et celles potentiellement contaminées, pour briser le plus rapidement possible la chaîne de transmission. Une brigade sanitaire sera déployée pour chaque cas contact afin d'effectuer les tests nécessaires.
  • Concernant son deuxième point, sur la création de nouveaux systèmes de données de santé, permettant ainsi la remontée des informations mentionnées ci-dessus, deux systèmes, indépendant de l'application StopCovid, sont prévus par le projet de loi : Sidep, pour recenser les coordonnées des laboratoires des malades, et Contact-Covid, pour recenser les coordonnées de l'entourage de ces malades. Dans la vidéo, le médecin souligne que ces données seront récoltées "sans [le] consentement [des personnes]", c'est VRAI, mais ceci répond plutôt à argument logique : on ne peut pas contacter quelqu'un pour lui demander ses coordonnées, mais plutôt récolter ses coordonnées pour pouvoir le contacter.

Autres factcheck

Non renseigné

Coordination

Amaury Lesplingart

Equipe assignée
  • Eleonore Truchat
  • Tanguy Oudoire

Vous disposez d’informations à propos de cette enquête ? Vous souhaitez nous transmettre un document ou un lien qui pourrait nous être utile ?

Journalistes Solidaires met à votre disposition un formulaire nous permettant de recueillir votre témoignage et de pouvoir éventuellement vous contacter par la suite. NE TRANSMETTEZ JAMAIS VIA CE FORMULAIRE DE DOCUMENTS OU D’INFORMATIONS CONFIDENTIELLES. Si vous souhaitez prendre contact avec nos journalistes rendez-vous sur la page d'acceuil de notre site.

Restez bref et concis

© Journalistes Solidaires

Report a bug - Design & Code by Amaury - Powered by Airtable