Manif pour tous à Strasbourg en 2013. / Crédits : © Claude Truong-Ngoc, Wikimedia Commons

Des policiers posant avec des participants à la Manif pour tous ?

Dernière édition le 11 mai 2021 à 9:01 - Relecture par Cypriane El-Chami , correction par Cosima Mezidi Alem , coordonné par Denis Verloes

C'est vrai

En bref

Dans un tweet, le compte «Le coin des LGBT+» publie deux photos de policiers posant avec des participants à la Manif pour tous du 30 janvier 2021 à Toulouse. Si ces clichés sont authentiques, ils ne sont pas autorisés aux forces de l’ordre. 

Capture d'écran du tweet publié sur le compte «Le coin des LGBT+»
Capture d'écran du tweet publié sur le compte «Le coin des LGBT+»

Le 31 janvier 2021, le compte Twitter «Le coin des LGBT+» publie une photo postée initialement dans la story Instagram du compte onlr_jeunes31 (Génération ONLR Toulouse), un collectif de jeunes de la Haute-Garonne, sympathisants de la Manif pour tous. Par cette publication, le compte interpelle le ministre de l’Intérieur : «À Toulouse, des policiers prennent la pose avec les manifestant.e.s de La Manif Pour Tous contre les droits des [email protected] : des explications ?». La photo, composée de deux clichés, semble montrer des policiers qui posent en uniforme au milieu de personnes tenant à la main des pancartes de la Manif pour tous. Tous ont le visage dissimulé par des emojis.

Où ces photos ont-elles été prises ?

Tout d’abord, il s’agit de savoir si ces photos ont bien été prises à Toulouse et à quelle date. Les personnes présentes aux côtés des forces de l’ordre arborent des drapeaux à l’effigie de la Manif pour tous. Des articles de presse confirment qu’un rassemblement de la Manif pour tous contre le projet de loi sur la bioéthique s’est bien tenu à Toulouse le samedi 30 janvier 2021, la veille de la publication du tweet. Cette manifestation s’inscrit dans un appel national «Marchons enfants» lancé par la Manif pour tous ce dernier week-end de janvier.

Sur les photos, plusieurs détails significatifs peuvent être relevés : l’inscription gravée sur le fronton du bâtiment au second plan, lisible en zoomant : «Tribunal de Gde instance», les briques rouges et les grilles noires aux pointes dorées, entourant le bâtiment.

Identification de points de repères sur la photo, permettant de l'authentifier depuis une prise de vue sur Google Maps
Identification de points de repères sur la photo, permettant de l'authentifier depuis une prise de vue sur Google Maps

En utilisant l’affichage «satellite» de Google Maps, l’équipe de Journalistes Solidaires s’est rendue virtuellement au Tribunal de grande instance de Toulouse. Le bâtiment est en briques rouges, identiques à celles que l’on voit sur les photos ci-dessus. En en faisant le tour, on remarque bien la présence des grilles noires aux pointes dorées qui délimitent un côté du bâtiment, du côté de la place Salin. Sur cette partie du tribunal, on retrouve également le fronton qui apparaît sur la droite des clichés. Dans le fond de l’image sur Google Maps, l’architecture des bâtiments entourant le Tribunal de grande instance et la végétation coïncident bien avec le cadre des photos. Ces photos ont donc bien été prises à Toulouse, devant le Tribunal de grande instance, place Salin. C’est sur cette place que les personnes souhaitant participer à la Manif pour tous (LMPT) étaient appelés à se rassembler, comme le souligne une publication parue sur le groupe Manif pour tous 31.

Un manifestant témoin de la scène

L’auteur des photos ne souhaitant pas répondre aux questions, Journalistes Solidaires s’est vu confirmer leur authenticité par un administrateur du compte Instagram de Génération ONLR Toulouse, présent également sur les lieux au moment où elles ont été prises. Par message, il explique que «des sympathisants de LMPT ont proposé à des policiers de prendre une photo avec eux et les policiers ont accepté». Il précise que ces clichés ont été pris «une dizaine de minutes après la manifestation» qu’encadraient ces policiers.

Génération ONLR Toulouse est la branche haute-garonnaise de Génération ONLR, «le mouvement officiel des jeunes de la Manif Pour Tous», peut-on lire sur leur site. Depuis mars 2020, le compte Instagram de Génération ONLR Toulouse publie régulièrement des appels à participer à la Manif pour tous, comme celle du 30 janvier 2021. Le site de la Manif pour tous précise que l’organisation s’oppose au projet de loi sur la bioéthique en particulier à cause de «la PMA pour les femmes seules et les couples de femmes». Elle remet également en question «la sur-technicisation de la procréation pour des personnes fécondes».

Que dit le projet de loi sur la bioéthique ?

La loi sur la bioéthique, votée pour la première fois en 2011 et devant être révisée tous les sept ans, sert à «décider ce qui est souhaitable parmi ce que la science permet, tout en respectant la dignité humaine, le libre choix et l’intérêt collectif dans notre société», d’après le site du gouvernement. Déposé par le gouvernement actuel le 24 juillet 2019 à la suite de travaux préparatoires, le projet de loi sur la bioéthique a fait couler beaucoup d’encre. Selon Public Sénat, les sénateurs étaient extrêmement divisés sur ce texte «hors-norme [qui] porte des enjeux sociétaux qui touchent à l’intime et qui a parfois gommé les appartenances politiques». Le texte final, abouti le 29 janvier 2021 et voté le 4 février 2021 au Sénat, s’avère très différent de celui présenté par la commission spéciale. De nombreuses propositions ont été refusées, comme la levée systématique de l’anonymat du donneur, qui peut tout de même entrer en contact avec l’enfant à sa majorité si ce dernier le demande. La possibilité d’inscrire à l’état civil un enfant né de GPA (gestation pour autrui, c’est-à-dire par une mère porteuse) à l’étranger a également été rejetée. La PMA pour toutes (procréation médicalement assistée) a été adoptée mais ne sera remboursée qu’en cas d’infertilité : ne sont donc pas concernés les couples de femmes ni les femmes seules. L’interruption médicale de grossesse (IMG) ne nécessitera plus le délai de réflexion de sept jours. Pour en savoir plus, le détail du projet de loi bioéthique sur l’IMG est précisé dans cet article de Journalistes Solidaires.

La loi permet-elle aux policiers une telle démonstration ?

Il est interdit aux forces de l’ordre en service de poser pour de tels clichés. Le chapitre IV du Code de la sécurité intérieure, intitulé «Déontologie de la police nationale et de la gendarmerie nationale» prévoit que le policier «est tenu à l’obligation de neutralité» et qu’il «s’abstient, dans l’exercice de ses fonctions, de toute expression ou manifestation de ses convictions religieuses, politiques ou philosophiques» (article R434-29). En posant avec des manifestants, quelles que soient leurs convictions religieuses, politiques ou philosophiques, les policiers brisent ce devoir de neutralité. Lorsqu’ils ne sont pas en service, ces derniers peuvent «s’exprime[r] librement dans les limites imposées par le devoir de réserve et par la loyauté à l’égard des institutions de la République». Une attitude très réglementée donc, qui ne prévoit pas vraiment d’écart pour ces représentants de l’autorité publique.

Contactée par Journalistes Solidaires, la police de Toulouse n’a pas répondu aux sollicitations de l’équipe au 27 février 2021, jour de la rédaction de l’article.

En bref

Ces photos sont authentiques. Elles ont été prises lors de la Manif pour tous le 30 janvier 2021, devant le Tribunal de grande instance de Toulouse, place Salin. La loi oblige les policiers et les forces de l’ordre à une stricte neutralité pendant l’exercice de leurs fonctions. Si un policier pose avec des manifestants dans le cadre de son travail, cette neutralité n’a pas été suivie. C’est le cas ici. 

édition 03/03/2021 à 20h42 : ajout de la photo du signalement avec les points d’identification repérés depuis Google Maps

Fiche Enquête

La fiche ci-dessous résume le parcours et la méthodologie employés pendant notre enquête.

Information

Vérifiée et vraie

Première apparition sur le web

Non renseigné

Dernière modification de la fiche de l'enquête
4 mai 2021 à 16:52
Lieu de publication constaté

Non renseigné

Actions entreprises par les journalistes

Nous authentifions avant tout la photo, pour déterminer si elle a bien été prise à Toulouse Nous contactons en même temps le groupe Instagram ONLR à l'origine de la publication du cliché. Nous demandons une interview avec l'une des personnes présentes à ce moment Nous contactons également la police de Toulouse pour avoir leur version des faits Nous vérifions si dans le code de la Police, il existe une règle qui interdit aux forces de l'ordre de participer aux manifestations.

Pistes et conclusions

Après vérification grâce à la carte satellite de Google Maps, nous pouvons affirmer que cette photo a bien été prise à Toulouse, aux abords du Tribunal de grande instance. Un admin du compte Instagram ONLR_jeunes31 a confirmé que la photo est authentique, il était présent au moment où elle a été prise, environ dix minutes après la manifestation selon lui. Il souhaite rester anonyme. Le code de la déontologie de la police nationale indique précisément qu'un policier en service est soumis à une stricte neutralité et ne doit pas exprimer ses convictions religieuses, politiques ou philosophiques.

Equipe Journalistes Solidaires

Anne Smadja

Tanguy Oudoire

© Journalistes Solidaires

Report a bug - Design & Code by Amaury - Powered by Airtable