"Golden plaster head in a respiratory medical mask", Alexander Sobol - Shutterstock ©2020

En Grèce, la presse distribue-t-elle des masques chirurgicaux ?

Dernière édition le 29 Apr 2020 15:06:10 - Relecture par Anne Smadja , correction par Lina Fourneau , coordonné par Geoffrey Gavalda

C'est essentiellement faux

En bref

Sur Twitter, des comptes affirment photo à l'appui qu'en Grèce, pour faire face à la crise sanitaire liée au coronavirus, "des masques sont offerts avec les journaux, les livres et les magazines". C'est faux : l'opération est l'initiative isolée d'un seul journal hebdomadaire grec, "BAM !". Ce dernier a vendu 3 000 masques en accompagnement de ses quatre exemplaires du mois de mars, d'après son directeur de publication.

« En Grèce, les masques sont offerts avec les journaux, les livres et les magazines ». Voici ce qu’on peut lire dans un tweet posté le 7 avril dernier par une internaute française. Le message est accompagné d’un cliché : on y voit un exemplaire du journal grec « BAM ! », daté du dimanche 1er mars 2020, emballé avec un masque chirurgical de couleur bleue. Depuis sa publication, le post a été partagé près de 3 000 fois et liké à plus de 5 000 reprises. 





Sur Twitter, plusieurs dizaines d’autres comptes se font l’écho de cette information et, la plupart du temps, partagent aussi une photo du journal « BAM ! » accompagné d’un masque chirurgical. Certains félicitent les Grecs pour cette initiative sanitaire en cette période de pandémie liée au Covid-19 quand d’autres en profitent pour égratigner politiques ou journalistes français, en soulignant une supposée « inaction » côté Hexagone.



Des publications qui n’ont pas manqué de faire réagir Alexandros Kottis, journaliste français installé à Athènes. Ce dernier s’est fendu d’un tweet, le 8 avril, pour apporter des nuances à cette information.


Joint par téléphone, le reporter qui collabore avec l’AFP explique :


« Il y a bien un journal en Grèce qui a vendu des masques en même temps que certains de ses exemplaires. Mais le présenter comme cela a été fait dans le tweet en disant que tous les journaux, livres et magazines qui sont en vente dans les kiosques distribuent a priori gratuitement des masques, ça induit en erreur et ça ne traduit pas la réalité. »








Alexandros Kottis indique également qu’il ne connaissait pas le journal « BAM ! » avant de tomber sur des tweets louant l’initiative. Il précise qu’à sa connaissance, l’opération n’a pas été médiatisée en Grèce.



« En faisant des recherches, j’ai constaté que les rares sites qui en parlaient étaient assez critiques. Ils reprochent principalement deux choses au journal en question : d’avoir voulu, par ce biais, s’offrir un coup de publicité pour booster ses ventes, et d’avoir vendu un climat de peur à un moment où il ne se passait pas grand-chose. »



Car si le tweet de l’internaute française date du 7 avril, l’opération de l'hebdomadaire grec, elle, remonte au 1er mars. À cette date-là, la Grèce ne dénombrait qu'une dizaine de cas de contamination liés au coronavirus. Les premières mesures de fermeture des lieux publics n’ont été prises que dix jours plus tard. Et ce n’est que le 12 mars que le pays a officialisé son premier mort du coronavirus avec à peine 117 cas d’infection.


3 000 masques vendus


« Cette opération était un cadeau pour nos lecteurs car nous nous sommes aperçus qu'il y avait une pénurie de masques sur le marché », justifie Petros Kousoulos, le directeur de la publication du journal « BAM ! », dans un mail de réponse à Journalistes Solidaires. Après le 1er mars, il affirme que l'hebdomadaire a en fait renouvelé l'action trois fois supplémentaires : un masque était glissé avec un exemplaire du magazine vendu à 3,20 € - en général, le prix oscille entre 2 et 3,50 € selon le nombre de tirages - mais ce n'était pas fait de façon systématique.


Au total, Petros Kousoulos assure avoir vendu 3 000 masques, que la rédaction s'est procurée en Serbie. Créé en mars 2018, l'hebdomadaire revendique aujourd'hui entre 3 000 et 4 000 lecteurs par semaine. Selon le directeur de la publication, tous les exemplaires qui étaient emballés avec un masque chirurgical ont été écoulés. « Nous n'avons pas pu obtenir un plus grand nombre de masques puisque tout était déjà vendu », ajoute-t-il, faisant savoir que le titre cherche à se réapprovisionner bien que ce soit « très difficile pour le moment ». Faut-il voir un message à caractère politique derrière cette initiative ? « Non », affirme Petros Kousoulos.


En Grèce, à ce jour, aucune réquisition n'a été faite par le gouvernement et les masques chirurgicaux peuvent être librement achetés dans les pharmacies et les commerces. « Je suis allée à la pharmacie il y a quatre ou cinq jours et j’en ai acheté une dizaine. Il y avait des paquets entiers, nous a confié Marina Rafenberg, correspondante en Grèce pour Le Monde et L'Express. D’autres personnes en ont acheté après moi aussi ».


À titre de comparaison avec la France, au 15 avril, la Grèce dénombrait 102 décès et 2 192 cas confirmés pour 10,7 millions d'habitants quand l’Hexagone comptabilisait elle 15 729 décès et 103 573 cas confirmés pour 67 millions d'habitants.

Fiche Enquête

La fiche ci-dessous résume le parcours et la méthodologie employés pendant notre enquête.

Information

Vérifiée et essentiellement fausse

Première apparition sur le web
01 Mar 2020
Dernière modification de la fiche de l'enquête
30 Apr 2020
Lieu de publication constaté
Twitter
Actions entreprises par les journalistes

13 avril : Nous avons remonté la piste de cette photographie jusqu'au 1er mars, qui correspond bien à la date de publication de ce numéro du magazine grec "BAM!" 14 avril :

  • Nous avons contacté Alexandros Kottis, journaliste indépendant basé à Athènes et auteur d'un tweet de réaction.
  • Nous avons effectué une rapide chronologie de l'évolution de l'épidémie de Covid-19 en Grèce 15 avril : Nous contactons aujourd'hui le magazine BAM en interview et passons dans la foulée en production d'un article
Pistes et conclusions

Nous savons maintenant que cette photo est authentique et cherchons à contacter le magazine pour obtenir leur version. Une recherche inversée d'image nous a permis de confirmer qu'il s'agissait bien du numéro du 1er mars dernier du magazine grec "BAM!"

Alexandros Kottis, correspondant AFP en Grèce et auteur d'un tweet de réaction à la photographie originale nous a appris que le journal aurait répété l'opération deux fois de plus pendant le mois de mars.

D'après lui il n'y avait au 1er mars aucun décès lié au CoVid-19 officiellement en Grèce. Les écoles du pays n'ont d'ailleurs fermé que le 10 mars.

En Grèce, le 1er cas de contamination de coronavirus a été détecté le 26 février. Il s'agit d'une femme de 38 ans qui avait récemment voyagé en Italie du Nord, annonce le ministère grec de la Santé.

Le 12 mars, annonce du 1er mort officiel lié au coronavirus. À cette date-là, le pays dénombrait à peine 117 cas d'infection comme l'indique l'AFP.

Au 13 avril, selon un bilan officiel repris par Le Figaro, la Grèce recense 99 morts et 2 145 cas de contamination.

Equipe Journalistes Solidaires

Kozi Pastakia

Manon Deniau

Geoffrey Gavalda

© Journalistes Solidaires

Report a bug - Design & Code by Amaury - Powered by Airtable