*Huile essentielle, lavande et granules* - **Pixabay** ©

Irène Grosjean et les théories naturopathes complotistes

Dernière édition le 25 Nov 2020 19:16:50 - Relecture par Lina Fourneau , correction par Tanguy Oudoire , coordonné par Geoffrey Gavalda

C'est faux

En bref

Une vidéo de la naturopathe Irène Grosjean sortie le 9 mars 2020 a été beaucoup visionnée et très partagée. Atteignant plus de 260 000 vues, la crudivoriste de 90 ans y crie au complot, allant même jusqu’à déclarer que le coronavirus serait « écologique », donc bénéfique. Elle y expose également des positions anti-vaccin inquiétantes.

Depuis le 9 mars dernier, une vidéo à tendance complotiste mettant en scène la naturopathe Irène Grosjean circule sur la toile.


  


Elle y explique que "le coronavirus est une affaire commerciale montée pour vendre des médicaments et des vaccins", et qu’il ne faut d’ailleurs pas le craindre, ni même le combattre, car il serait "écologique, comme un système de nettoyage". Si cette vidéo d’Irène Grosjean atteint plus de 260 000 vues sur YouTube, les théories et recommandations de cette pseudo-scientifique – développées dans un livre qu’elle ne manque pas de recommander dans sa vidéo – séduisent un public de plus en plus large. Ce phénomène n’est pourtant pas isolé et inquiète autant les médecins que les acteurs de l’anti-secte.


  


Dans cette vidéo, Irène Grosjean est "interviewée" par Aurélie Mazerm-Viard, crudivoriste confirmée mais également businesswoman à ses heures perdues, aux côtés de son mari Eric Viard et leur site BioVie. Sur ce dernier, vous pourrez notamment acheter le programme "Jeûner à la maison" pour la somme de 197 euros, ou encore 20 litres de "Plasma marin hypertonique" pour 69 euros…


  


Dès le début de la vidéo, tous les sujets se mélangent très rapidement : l’interlocutrice de Mme Grosjean commence par déplorer l’annulation du voyage scolaire de ses enfants à l’étranger, les deux femmes insinuant que le confinement serait insensé. Irène Grosjean enchaîne ensuite très rapidement sur la peur du "connard-ovirus" comme elle s’amuse à l’appeler, qui serait l’œuvre de pouvoirs occultes ayant pour but de faire du profit en misant sur la peur...


  



« Ceux qui le développent sont en fréquence basse, ne font plus ce qu’ils ont à faire, mais font des affaires. Leur but est de faire peur à tout le monde pour vendre un maximum de vaccins, et le vaccin va encore paralyser le système de défenses »



  


Nous avons contacté Mme Grosjean afin d’en apprendre plus sur ses positions. Nous avons ensuite sollicité l’avis de différents experts afin de remettre de la lumière sur ces déclarations ainsi que sur les raisons pour lesquelles ce genre de discours trouve aujourd’hui des oreilles – et des portefeuilles – plus que jamais attentives.


En ce qui concerne la vaccination, la position d'Irène Grosjean est la suivante :


  



« Tout ceux qui véhiculent le coronavirus et qui font peur au monde entier, ce sont des grands mangeurs de viande qui n’ont qu’un seul but : les médicaments et les vaccins qu’ils vont vendre et qui vont leur apporter beaucoup d’argent. »



  


Rudy Reichstadt, fondateur de Conspiracy Watch, connaît bien le discours complotiste et anti-vaccin que tient Irène Grosjean. Il nous explique :


  



« La première fois que les anti-vaccins ont réussi à faire le buzz, c’était il y a dix ans, pendant la crise de la grippe H1N1, au printemps 2009. Certains de l’époque sont morts depuis mais d’autres ont pris leur place. Tout cela prolifère sur la défiance à l’égard des paroles d’autorité, que ce soit la science, la presse ou le pouvoir politique, l’État, le gouvernement. Cette vidéo d’Irène Grosjean a été vue plus de 250 000 fois, ce n’est pas rien du tout. Quand ça dépasse les 50 000, 100 000, c’est qu’il se passe un truc. C’est consternant de voir qu’il y a autant de gens pour regarder ça »



  


Si ce genre de discours ne touchait jusqu’à récemment qu’un public relativement restreint, il fait aujourd’hui l’objet de l’attention d’une population croissante, logiquement en proie aux questionnements naturels qu’impliquent la crise du coronavirus. Il suffit de regarder les commentaires sous la vidéo de Irène Grosjean pour s'apercevoir que de nombreuses personnes semblent estimer le discours acceptable.


  


Charline Delporte, présidente nationale du CAFFES (Centre national d'accompagnement familial face à l'emprise sectaire), connaît bien la thèse de ces naturopathes pour avoir reçu de nombreux signalements les concernant. Elle développe :


  



« Les naturopathes ont tous à peu près le même langage, la même doctrine, on n'est plus dans la science mais dans les croyances. Et on a une population qui n’est pas rassurée, c’est un terreau formidable pour toutes les déviances, pour tous ces gens qui racontent qu’ils peuvent vous guérir. La Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) a publié un communiqué le 20 mars à ce sujet pour faire part de son inquiétude. D’ailleurs ces gens n’ont que des diplômes en chocolat, des formations ou des certificats qui ont dû leur coûter des milliers d’euros, alors il faut bien qu’ils les rentabilisent. Et en ce moment ils les rentabilisent. »



  


En effet, Irène Grosjean ne manque pas de faire de la pub pour son livre La vie en abondance, "un guide pour aller dans le bon sens" d’après elle, un livre à 25 euros ... Cette dernière y prône le crudivorisme ainsi qu’une "médecine" trouvant l’origine des maladies chez l’homme. Des "conseils" comme ceux que l’on trouve dans sa vidéo :


  



« Le coronavirus est écologique, on ne va pas le combattre. »



  


ou encore :


  



« Le vaccin va encore paralyser le système immunitaire. On va encore affaiblir, rendre un peu plus malade et plus malheureux le monde humain. »



  


Questionnée sur ces étonnantes déclarations, voici la réponse de Irène Grosjean :


  



« Normalement, tous les virus, tous les microbes, ne sont pas là pour nous détruire, ce sont des agents de nettoyage de notre corps, empoisonné par une nourriture qui n’est pas la sienne, les aliments cuits et morts. Le coronavirus c’est un aliment, comme les agents de nettoyage que l’on devrait bénir et même payer bien cher. »



  


Dans un autre discours, cette dernière nous aura également expliqué que :


  



« Depuis des millions d’années, l’homme a accéléré sa descente aux enfers en mangeant des aliments cuits et morts qui n’étaient pas fait pour lui. L’homme est devenu colérique, peureux, et automatiquement il n’a plus été relié à l’intelligence universelle, comme les animaux sauvages le sont. Les viandards sont devenus des guerriers dominateurs. Ces dominants n’ont qu’un but, faire peur. Faire peur au peuple pour lui vendre des médicaments et des vaccins, et vous allez voir si ce n’est pas cela qui va se passer. La peur n’est jamais saine, c’est quelque chose de démoniaque. Chaque fois que vous obéissez à la peur, vous marchez à l’envers. L’inverse de la peur, c’est la confiance, c’est la foi. »



  


Confronté aux propos de la naturopathe, Yvon Le Flohic, médecin généraliste à Ploufragan et représentant du collectif médical des Côtes-d’Armor ne mâche pas ses mots :


  



« C’est soit l’hôpital psychiatrique soit la taule pour elle... Ces gens vendent leur soupe, il y en a qui vendent des pierres qui guérissent, il y en a d’autres pour qui il faut brouter du gazon.... En tant que médecin on voit parfois des parents qui suivent ce genre de gourous, avec un gamin non vacciné qui n’est nourri qu’avec du lait d’amande, qui ne prend pas de poids et est en train de détruire son cerveau. C’est dangereux. L’herboristerie je ne leur souhaite pas de mal, le groupe végétarien je n’ai rien contre eux, ils sont en général en meilleure santé que les omnivores de la population générale. Il y a des choses à entendre, mais il ne faut pas faire n’importe quoi. Il faut peut-être que cette dame aille en parler aux familles, aux gens qui ne peuvent pas voir ceux qui meurent à cause de l’interdiction de visite. Encore une fois en période normale on peut rigoler mais là ce n’est surtout pas le moment de propager des conseils débiles, irrationnels et dangereux. Il faut que les gens appliquent les consignes qui sont données en terme de mesures barrières, de lavage des mains, et il en manque une : le port de masques faits maison. »



  


Pour tous les experts interrogés, il ne fait aucun doute que le type de recommandations que fait Irène Grosjean, à contre-courant de l’ensemble de la communauté scientifique, ne représentent rien de plus qu’une aberration.


  


Pour finir, Irène Grosjean déclare que :


  



« On marche en pleine illusion, on fait tout à l’envers, si vous écrivez "monde" à l’envers ça fait "démon". Ce que les religions appellent le diable, l’enfer. Avec les forces inversées, il y a une sorte d’intelligence de la vie, et une intelligence inversée, qui nous fait marcher à l’envers, et là on est malheureux, et on a créé l’enfer, c’est à dire toutes les souffrances, toutes les guerres et toutes les maladies. »



  




  


  


Pour en savoir plus sur la naturopathie


  


  


Qu’est ce que la naturopathie ?


La naturopathie trouve son origine dans le mouvement de "vie naturelle" qui a émergé en Allemagne au cours du XIXe siècle. Dès l’origine, la naturopathie récuse les avancées médicales de son époque, les premiers naturopathes refusant la théorie des germes et la vaccination, préférant se tourner vers l’homéopathie, les "cures d’eau", le jeûne ou encore la détoxification du côlon, entre autres choses. Si les naturopathes prennent la position du "pouvoir de guérison de la nature", leurs croyances se fondent sur le vitalisme, une théorie selon laquelle des "forces vitales" dépassant le cadre des lois physiques et chimiques interviendraient dans notre santé. Les naturopathes se basent notamment sur une idée : "traiter la cause d’un problème, au lieu de seulement éliminer ou supprimer les symptômes."



  


Quelle est la réalité scientifique de la naturopathie ?


En 1968, des naturopathes demandent au HEW (Department of Health and human services désormais) d’intégrer le remboursement de leurs pratiques par la sécurité sociale. Voici la conclusion du rapport du HEW : la théorie et la pratique naturopathe ne reposent pas sur un corps de connaissance de base lié à la santé, la maladie et la prévention ayant été accepté par la communauté scientifique. En outre, sans évoquer sa théorie, la portée et la qualité de l’instruction naturopathe ne préparent pas le pratiquant à faire un diagnostic adéquat ni à fournir un traitement approprié.


En savoir plus...


  


Comment devient-on naturopathe ?


De nombreux stages ou formations sont aujourd’hui dispensés en ligne, permettant l’obtention d’un certificat ou d’un diplôme. Ces « diplômes » n’ont aucune valeur réelle en France, la naturopathie étant une discipline non réglementée. Il n’existe donc aucun diplôme reconnu par l’Etat permettant de devenir naturopathe, cette discipline est considérée comme une médecine alternative ou non conventionnelle.


  


Pourquoi la naturopathie fait-elle l’objet d’autant de polémiques ?


Pour les associations de lutte contre les dérives dans le domaine de la santé, le principal appel à la vigilance autour de la naturopathie porte sur le fait que certains patients soient amenés à stopper leurs traitements médicamenteux au profit de traitements n’ayant fait l’objet d’aucune validation scientifique, pouvant mettre la santé de ces personnes en jeu. On a pu retrouver cet exemple auprès du fondateur d’Apple notamment, Steve Jobs, qui avait préféré abandonner son traitement contre le cancer pour le remplacer par un régime végétarien très strict, sur recommandation d’un naturopathe. Il existe de nombreux cas où la naturopathie s’est retrouvée associée à des dérives thérapeutiques pouvant mener à un schéma d’emprise sectaire, comme le rappelle la Miviludes dans son guide « Santé et dérives sectaires ». Cette dernière met en garde contre les discours biaisés amenés par les différents secteurs de la médecine alternative dont fait partie la naturopathie.


En savoir plus...



Fiche Enquête

La fiche ci-dessous résume le parcours et la méthodologie employés pendant notre enquête.

Information

Vérifiée et fausse

Première apparition sur le web
09 Mar 2020
Dernière modification de la fiche de l'enquête
30 Apr 2020
Lieu de publication constaté
YouTube
Actions entreprises par les journalistes

Nous avons contacté Irène Grosjean pour lui poser quelques questions. Mais aussi Rudy Reichstadt, fondateur de Conspiracy Watch, le médecin généraliste Yvon Le Flohic, ainsi que Charline Delporte, présidente nationale du CAFFES (Centre national d'Accompagnement Familial Face à l'Emprise Sectaire) pour avoir leur retour sur les allégations d'Irène Grosjean.

Pistes et conclusions

Pour les différents acteurs de la santé et de la lutte contre les dérives sectaires, le discours d'Irène Grosjean est caractéristique d'une dérive complotiste et pseudo-scientifique.

Equipe Journalistes Solidaires

Jean-Baptiste Chiara

© Journalistes Solidaires

Report a bug - Design & Code by Amaury - Powered by Airtable