Les opérations non urgentes ayant été déprogrammées, les salles d'attente de l'hôpital Nord de Marseille n'accueillaient pas de public, mais l'hôpital, lui, n'était pas vide. / Crédit photo : © AP-HM

L'hôpital Nord de Marseille était-il vide le 22 novembre 2020 ?

Dernière édition le 4 mai 2021 à 17:05 - Relecture par Claire Guérou , correction par Anne Smadja , coordonné par Cypriane El-Chami

C'est faux

En bref

Vidéo à l'appui, une internaute affirme que l'hôpital Nord de Marseille était vide le 22 novembre dernier, en plein contexte pandémique. Un calme seulement apparent, comme en témoignent les chiffres de l’AP-HM.

«Est-ce que vous voyez des malades ?», peut-on entendre dès le début de cette vidéo Facebook, visionnée plus de 280 000 fois et partagée près de 7 000 fois. Diffusée en live sur le réseau social le 22 novembre 2020, elle a été retransmise sur la page intitulée Zahiri Abdel. L’auteure de la vidéo, qui affirme qu'elle vient voir son père, prétend pouvoir prouver que les hôpitaux ne sont pas saturés. Les images tournées laissent entrevoir un hall d’entrée vide, sans patient ni visiteur à l’horizon.

Une vidéo à recontextualiser

Dans un premier temps, il est important de relever le jour durant lequel les images ont été tournées. «C'est une vidéo qui a été faite dimanche à l'hôpital, dans un contexte où les visites étaient interdites, avec un principe de déprogrammation et où les consultations n'étaient pas suivies le week-end», explique un membre de l'équipe de communication de l’Assistance publique - hôpitaux de Marseille (AP-HM) dont fait partie l’hôpital Nord de Marseille. En effet, France Bleu et 20 Minutes indiquent que l’AP-HM a débuté les déprogrammations d’opérations non urgentes dès le 28 octobre 2020. Comme lors de la première vague de Covid-19 au printemps 2020, les établissements hospitaliers marseillais ont manqué de lits de réanimation pour accueillir les patients Covid ainsi que de personnel pour s’occuper de ces malades. Cette situation a amené les hôpitaux à reporter certaines opérations pour créer des lits «éphémères» et affecter du personnel supplémentaire aux services Covid. 

Il faut également prêter attention à l’endroit de l’hôpital où ont été prises ces images : les salles d'attente. «Comme il n'y avait pas de consultation, vous ne pouvez y avoir personne», justifie le membre de l'équipe communication de l'AP-HM à l'équipe de Journalistes Solidaires.  

Interrogé sur le nombre de patients hospitalisés le jour où ces images ont été capturées, le service de communication de l’AP-HM n’a pu donner de chiffre précis concernant l’hôpital Nord. Il met en revanche à disposition les données globales concernant les quatre établissements que la structure coordonne : le Centre hospitalier de la Timone, l’hôpital de la Conception, les hôpitaux Sud (Salvador et Sainte-Marguerite) et l’hôpital Nord. Sur le site de l’AP-HM, sont référencés, au 22 novembre 2020, 239 patients Covid hospitalisés au sein des établissements de l’AP-HM, dont 140 en hospitalisation et aux urgences et 99 en réanimation. Si le nombre d’hospitalisations avait commencé à décroître fortement à partir du 9 novembre (338 patients décomptés au total), celui des patients en réanimation entamait seulement sa lente décrue le 18 novembre, soit quelques jours avant la capture de ces images (108 réanimations à cette date). 

Une remise en question sur Internet 

Si la vidéo a été visionnée plus de 280 000 fois, elle a aussi été beaucoup critiquée. Le compte Zahiri Abdel, qui l'avait retransmise sur sa page Facebook, l’a d'ailleurs supprimée. La vidéo a quand même été publiée de nouveau sur la page «Liberté d’informer/contre la dictature». Mais là encore, au milieu de messages de soutien et d’incompréhension, des voix appellent au discernement. «Cette vidéo ne prouve pas que le service de réanimation n’est pas plein. Là, on ne voit que l’entrée», relève une première internaute. «Venir un week-end où il n’y a évidemment pas de rendez-vous de consultations, où les visites sont interdites dans les hôpitaux, en plein confinement et crier que les halls d’hôpitaux sont vides ? Sachez chère dame qu’à l’hôpital Nord, il y a plusieurs unités Covid, dont des réanimations», commente une seconde internaute. 

Au 20 janvier 2020, jour de la rédaction de cet article, le nombre d’hospitalisations est moins important au sein des établissements de l’AP-HM. Au total, 184 patients Covid-19 y sont hospitalisés, dont 43 en réanimation.

En bref 

Les images prises le 22 novembre 2020 dans l’hôpital Nord de Marseille sont authentiques, mais une recontextualisation est nécessaire pour les comprendre. 

Ce jour-là, de nombreuses opérations non urgentes étaient déprogrammées, et les visites étaient interdites. Il est donc normal de ne trouver personne dans le hall de l’hôpital ou dans les salles d’attente. 

De plus, lorsque l'on se penche sur les chiffres officiels publiés par l’AP-HM, on note qu’à cette date, les hôpitaux marseillais connaissaient encore une forte tension en nombre de patients hospitalisés et en réanimation.

Édit : le nom du membre de l'équipe de communication de l'AP-HM a été supprimé de l'article suite à la demande de ce dernier.

Fiche Enquête

La fiche ci-dessous résume le parcours et la méthodologie employés pendant notre enquête.

Information

Vérifiée et fausse

Première apparition sur le web

Non renseigné

Dernière modification de la fiche de l'enquête
4 mai 2021 à 16:52
Lieu de publication constaté
Facebook
Actions entreprises par les journalistes
  • Nous avons pu échanger avec le service communication de l'AP-HM qui a pu nous fournir les chiffres précis de l'occupation de ces établissements le 22 novembre.
  • Nous consultons également le site de l'AP-HM afin de croiser les chiffres communiqués et ceux publiés.
Pistes et conclusions

Selon l’AP-HM, voici la situation des hôpitaux de Marseille au 22 novembre 2020 : 

  • 239 patients en soins COVID 
  • dont 99 en réanimation.

Le dimanche, jour où la vidéo a été tournée, les visites étaient interdites à l'hôpital Nord. Ce qui explique en partie le vide apparent dans les hall et les couloirs.

De plus, afin de libérer des lits pour maîtriser le flux de patients Covid, de nombreux établissements hospitaliers ont du déprogrammer des opérations non-urgentes. C'est le cas de l'hôpital Nord de Marseille, dès la fin du mois d'octobre.

Equipe Journalistes Solidaires

Tanguy Oudoire

Dominique Lemoine

© Journalistes Solidaires

Report a bug - Design & Code by Amaury - Powered by Airtable