Le pape François a-t-il eu recours aux nouvelles technologies ? / Photomontage réalisé par la rédaction.

Le pape François est-il apparu sous la forme d'un hologramme ?

Dernière édition le 25 Nov 2020 10:00:34 - Relecture par Nelly Pailleux , correction par Anne Smadja , coordonné par Denis Verloes

C'est essentiellement faux

En bref

Le 13 avril, le pape François apparaît à la fenêtre du Palais apostolique. D'après un internaute, il s'agirait d'un hologramme, mais c'est plus qu'improbable.

Sur YouTube, un internaute suggère que le pape serait un hologramme, d'après les images d’une chaîne américaine sur lesquelles le pape disparaît subitement à sa fenêtre lors d’une apparition publique.
La vidéo intitulée «Is the Pope a Hologram?» a été publiée le 13 avril 2020 sur la chaîne To The Lifeboats et cumule plus de 650 000 vues. Elle est reprise par une chaîne YouTube française avec le titre «Le pape est-il un hologramme lors de cette apparition publique ? Étrange !»  le 25 avril 2020, et cumule à ce jour plus de 3500 vues.


L'image du pape qui s'estompe ?


Que montre cette vidéo ?
Elle affiche les images retransmises par la chaîne WWMT, tout d’abord, du pape François qui prononce le Regina Cæli depuis l'intérieur de la bibliothèque du Palais apostolique. Il vient ensuite saluer la foule à la fenêtre avant de disparaître soudainement à l’écran au moment où il se retourne. Sa silhouette s’évanouit comme l’image d’un téléviseur que l’on vient d’éteindre. 
Le commentateur de la chaîne YouTube repasse alors cette séquence une seconde fois en essayant de mettre en évidence un certain nombre de détails visuels corroborant l’hypothèse qu'il a bien affaire à un hologramme : il parle d’une «chose noire» derrière le pape quand celui-ci se dirige vers la fenêtre, et de l’estompage progressif de son image.
Dans les commentaires de la vidéo, plaisanteries et rumeurs vont bon train.



Commentaire Youtube sur la santé du Pape François



L'angle de prise de vue est trompeur


Mais sur une vidéo du 13 avril 2020 de la chaîne YouTube Vatican News, le portail d’information du Saint-Siège, nous retrouvons cet événement filmé d'un autre point de vue et où le pape ne disparaît pas ainsi. Il se retourne et s’éloigne sans disparaître soudainement. 


Comment expliquer dès lors cette disparition sur les images de la chaîne américaine ? 



Image de la disparition du Pape François

Comme le montre cette vidéo, diffusant la séquence reprise par WWMT le 13 avril, il ne s’agit pas d’une retransmission en direct, mais d’une compilation de plusieurs plans. Aussi, une des hypothèses qui peut expliquer ce genre de miracle sur pellicule est un artefact de compression.



Qu’est-ce qu’un artefact de compression ?


Pour des raisons d'économie d'espace de stockage, les images peuvent faire l'objet d'un traitement informatique de compression.
Un fichier vidéo numérique peut ne stocker que des images clés complètes (les i-frames) et des images ne reprenant que les écarts entre chaque image et la suivante (les p-frames), plutôt que de stocker chacune des images d'un film. Si, pour gagner encore de la place, on supprime certaines images sans changer leur vitesse de lecture (en particulier les i-frames), lorsque le logiciel d’affichage de la vidéo reconstituera le film, des éléments en auront disparu, se comporteront étrangement, etc...



En dépit du fait que ce soit une des hypothèses les plus probables, le youtubeur de Cranky World la repousse sans explication : 



«POUR CEUX QUI VONT DIRE QUE C'EST UN FAKE : Les images "originales" ici proviennent du Vatican News Service, et c'est une caméra différente sous un angle différent. Il ne s'agit pas d'un artefact de compression qui n'affecte que le pape, ni d'une image ratée, et ce n'est pas un mauvais montage (fondu enchaîné vers un clean plate shot). Rien de tout cela n'explique le vide noir laissé dans les 3e et 4e images.»



Sur la vidéo de Vatican News, les images sont prises uniquement de face, ce qui semble contredire le fait que les images latérales montrées par WWMT soient bien celles de Vatican News comme l’affirme Cranky World dans sa description de la vidéo. Pour nous en assurer, nous avons demandé au service de presse du Vatican.
Jean Charles Putzolu, de la direction éditoriale nous répond clairement : 



«Les images provenant de droite ne sont pas celles de Vatican News. Le 13 avril, alors que l'Italie était confinée, le pape François a récité la prière du Regina Cæli dans la bibliothèque du Palais apostolique et s'est montré quelques instants à la fenêtre pour bénir une place vide, confinement oblige



Le correspondant du Vatican nous confirme bien que la prise de vue sur laquelle le pape semble disparaître n'est pas issue de Vatican News (ce qui est aussi visible sur les vidéos de la chaîne YouTube de VaticanNews).
De plus, il confirme dans la seconde partie de son commentaire la présence du pape lors de la prière du 13 avril.


Heureux ceux qui croient sans voir : pour les autres, le Vatican dément


Contacté par Journalistes Solidaires, le service de presse du Vatican a confirmé que le pape a bien assuré en personne la prière du Regina Cæli. Il a assuré que le pape François allait très bien, invitant ceux qui en doutent à assister à la prière de l’Angélus, qu’il récite à sa fenêtre chaque dimanche place Saint-Pierre, comme c’était le cas dimanche 2 août 2020.  


Le pape François, âgé de 83 ans, avait subi par le passé l'ablation d'une partie du poumon quand il souffrait de la tuberculose. Il est rare que le pape annule ses rendez-vous. Mais fin mars, un prélat vivant dans la même résidence que le pape a été testé positif au Covid-19, et a contribué à nourrir les craintes sur la potentielle contagion du pape François. Le Vatican avait alors démenti, affirmant qu'il avait été testé négatif. Mais cela n’a visiblement pas réussi à apaiser toutes les rumeurs. 



Commentaire Youtube semblant indiquer que les rumeurs concernant le Pape sont toujours vivaces.



Pour aller plus loin...


L’hologramme : une apparition compliquée technologiquement



Dis Jamy, c'est quoi un hologramme ?


Découverte en 1947 par Denis Gabor, l’holographie permet d'enregistrer sur un support une image d’un sujet en trois dimensions et de la restituer en utilisant ce support pour présenter au spectateur une image rendant l'impression de profondeur.
La particularité du processus vient du fait que sur le support n’est pas enregistrée l’image d’un sujet éclairé directement mais l’interférence de deux rayons lasers identiques dont l’un a été réfléchi par le sujet.
À l'aide d'un projecteur, il est alors possible d'afficher un hologramme : une image virtuelle qui restitue la profondeur du sujet initial.



Malgré des progrès technologiques effectués dans ce domaine, des contraintes liées à ces interférences lumineuses nécessitent que le sujet bouge le moins possible durant l'exposition : l'holographie est donc réservée principalement à l'analyse en milieu industriel ou à la lutte contre la fausse monnaie. À l'heure actuelle, il n'est pas techniquement possible d'enregistrer l'hologramme d'une personne animée normalement.


Projection d'un hologramme

Et les hologrammes animés de spectacle alors ?




Il existe d'autres dispositifs abusivement appelés hologrammes et qui permettent d'afficher des images virtuelles de sujets animés sous certaines conditions. Ces illusions reposent sur un trucage plus vieux que le cinéma, appelé le fantôme de Pepper (nommé d'après le chimiste John Henry Pepper).
Ce dernier procédé est utilisé par exemple dans les parcs d'attraction, dans les fêtes foraines et bien sûr, au cinéma, pour faire apparaître des spectres.
À l'aide d'un projecteur et d'un miroir semi-réfléchissant placé devant un grand espace vide et sombre, il est possible de donner au spectateur l'illusion que l'image projetée se trouve réellement au niveau de l'espace vide et pas là d'où elle est projetée. En effet, le cerveau reconstitue l'image en présupposant que la lumière se déplace en ligne droite sans se refléter sur un miroir. Sans repère visuel derrière le miroir et avec l'obscurité, le cerveau distingue mal ce type de trucage.




Projection d'un fantôme de Pepper


Comme nous l'expliquons plus loin dans cet article, c'est ce type de prestation qui est souvent commercialisée sous le nom d'«hologramme» bien qu'il s'agisse d'une illusion d'optique.


L'éclairage de l'expert


Comme cela vient d'être résumé, il n'est pas possible à l'heure actuelle d'afficher un réel hologramme animé d'une personne comme le pape disant une prière, mais il est techniquement envisageable qu'un trucage comme celui du fantôme de Pepper puisse être utilisé.
Pour comprendre la complexité technique de faire apparaître avec un trucage le pape François, il était nécessaire de s’en référer à un spécialiste du domaine. Parce que c'est le vocabulaire utilisé par ces experts des illusions visuelles, le terme d'hologramme sera donc élargi des images 3D aux projections et trucages utilisées dans le divertissement.
Afin d'en savoir plus, Journalistes Solidaires a présenté les images de la disparition du souverain pontife à la société 3Démotion. Cette entreprise, basée dans le département du Rhône, est spécialisée dans les technologies holographiques.
D’après l’interlocuteur de 3Démotion joint par JS, plusieurs éléments amènent à penser que l’holographie au sens de «fantôme de Pepper» n’est pas utilisée dans cette apparition du pape :



«Pour faire des hologrammes de cette consistance, même dans une salle sombre, c’est compliqué, donc d’autant plus en plein jour. D’autre part, un hologramme n’a pas la "profondeur" pour s’appuyer sur la fenêtre et repartir dans le fond. Un hologramme ne réagit pas à la lumière du jour, la robe du pape est plus sombre dans la pièce et très éclairée devant [La projection de l'image étant sa propre source de lumière, elle ne doit ni s'assombrir ni s'éclairer en fonction de la luminosité ambiante, ndlr]»



Notre interlocuteur nous dresse ici une liste des contraintes auxquelles cette scène ne peut répondre :



  • L’éclairage doit être maîtrisé : idéalement, un environnement sombre. Or, l’intérieur de la bibliothèque apostolique est lumineux.

  • Le sujet doit être de face : ici, le pape François est en contre-plongée et son hologramme supposé est à la même position quand l’angle de caméra change.

  • La présence d’un projecteur puissant : il n'est pas visible sur les images, où serait-il installé ?


De plus, d'après les recherches effectuées sur ce genre d'illusions, le sujet doit très peu se déplacer, sinon il risque de trahir l'existence du miroir semi-réfléchissant.
Il devient alors évident que la mise en place d’une projection holographique de la taille d’un être humain requiert à l’heure actuelle un dispositif complexe, coûteux et encombrant qui ne passerait pas inaperçu.
A titre de comparaison, on retrouve ce type de dispositif notamment lors de l’holographie de Jean-Luc Mélenchon, pendant la campagne de 2017. Il s'agissait d'un fantôme de Pepper et il est possible de voir la plaque inclinée présente sur toute la scène pour projeter l’hologramme (visible à 1:10 de la vidéo).




Le pape ouvre les fenêtres de la bibliothèque apostolique


Les fenêtres de la bibliothèque apostolique s'ouvrent vers l'intérieur. Elles auraient heurté une vitre semi-réfléchissante placée derrière le cadre si elle avait été là.




Vitre semi réfléchissante à l'extérieur


Si la vitre semi-réfléchissante se trouvait à l'extérieur, elle serait visible sur les images de Vatican News et WWMT.




Vitre semi réfléchissante à l'extérieur


La main présente sur le rebord de la fenêtre ne pourrait pas passer devant cette dernière si la vitre semi-réfléchissante était à l'intérieur. Si la vitre était à l'extérieur, la main devant une surface blanche devrait être quasiment transparente.



Vous prendrez bien un peu de pensée critique pour la route ?




Le fact checking permet de s'assurer de la véracité des faits. Il n'est cependant pas toujours possible de réunir l'ensemble des éléments permettant de prouver de façon certaine qu'une hypothèse est vraie ou fausse.
Quand il est malgré tout nécessaire de trancher, d'autres outils peuvent être invoqués. C'est notamment le cas du rasoir d'Ockham, un outil de la pensée critique qui permet d'éliminer certaines hypothèses.

Journalistes Solidaires présente cet outil en lien ici.




Le rasoir d'Ockham, un outil de la pensée critique




En bref


Au regard de ce qui peut survenir en cas d’erreur lors de la compression ou du montage d’une vidéo, ainsi que de la réponse apportée par les services de presse du Vatican, les preuves en faveur d'une apparition en chair et en os du pape François le 13 avril 2020 s’accumulent.
D’autre part, compte tenu du dispositif nécessaire à la mise en place d’un fantôme de Pepper, cette hypothèse est d’autant moins crédible.
Il faut alors conclure que l'affirmation de la substitution du pape par un hologramme ce jour-là est essentiellement faux.


Fiche Enquête

La fiche ci-dessous résume le parcours et la méthodologie employés pendant notre enquête.

Information

Vérifiée et essentiellement fausse

Première apparition sur le web

Non renseigné

Dernière modification de la fiche de l'enquête
16 Sep 2020
Lieu de publication constaté
Facebook
Actions entreprises par les journalistes
  • Identifier la source des images
  • Analyse technique des images diffusées
  • Prise de contact avec la chaîne qui transmet les image vaticanes au monde
  • Prise de contact avec le service presse du Saint Siège
  • Récupération d'images du même événement depuis un autre angle de prise de vue
  • Prise de conseil auprès d'un expert en utilisation événementielle d'images holographiques
  • Comparaison avec la diffusion du meeting de Jean-Luc Mélenchon utilisant un hologramme.
Pistes et conclusions

Sur la vidéo de la chaîne locale du Michigan, le pape semble s'estomper sur les dernières images. La probabilité de l'usage d'un hologramme semble surprenante. Nous songeons qu'il est possible que les images de la chaîne américaine puissent contenir un bug d'encodage. Faute de pouvoir vérifier cette assertion nous décidons de vérifier si les images du pape à la fenêtre du Vatican pourraient avoir été tournées par un procédé holographique, afin de vérifier la plausibilité. Par ce recoupement nous déterminons que l'usage d'un hologramme est hautement improbable voire impossible.

Equipe Journalistes Solidaires

Sarah Djerioui

julien cazenave

Jérôme Mégie

© Journalistes Solidaires

Report a bug - Design & Code by Amaury - Powered by Airtable