Un tag «Mort aux Blancs» sur la colonne de la place de la République ?

Un tag raciste «Mort aux Blancs» sur la place de la République ?

Dernière édition le 08 Jul 2020 14:40:13 - Relecture par Cypriane El-Chami , correction par Anne Smadja , coordonné par Geoffrey Gavalda

C'est faux

En bref

Le 20 juin, un tweet partage une photo montrant un tag «Mort aux Blancs» sur la Statue de la République à Paris, derrière deux hommes agitant un drapeau français. Il s'agit en réalité d'un photomontage vu pour la première fois en 2017 et associé au «racisme anti-Blancs» sur des sites d'extrême droite.

Le 20 juin, l’utilisatrice @fatihabadaoui2 tweete une photo représentant deux hommes juchés sur ce qui semble être la colonne de la place de la République à Paris. Derrière eux, inscrits sur la colonne de la statue, on peut lire les mots «Mort aux Blancs».


capture écran du tweet avec le tag mort aux blancs

Partagé près de 2 600 fois, le tweet a été supprimé depuis. Son auteure s'affiche ouvertement comme sympathisante de Marine Le Pen et du Rassemblement national. Dans son tweet, elle fait un lien entre cette inscription haineuse et les deux individus présents sur la photo (l'un noir, levant le poing, l'autre de type nord-africain, agitant un drapeau français). Son message est le suivant : «Imaginez un Blanc qui irait à Alger taguer un “Mort aux Arabes”. Son espérance de vie serait d’environ 14 secondes».


Une photo datant de 2017


Cette photo a été utilisée le 7 mai 2018 par le site Novopress.info afin de dénoncer la tenue, en France, d’un colloque international «interdit aux Blancs». Il s'agissait d'une conférence organisée du 4 au 6 mai 2018 par le comité «Bandung du Nord», invitant des militants antiracistes de plusieurs pays du monde. Il n'était pas fait mention alors d'une interdiction aux visiteurs blancs, que ce soit sur le site de l'événement ou dans le programme.


Mais la première utilisation que nous avons relevée de cette photo est plus ancienne encore : elle remonte au 2 décembre 2017, à l'occasion d'une parution sur le site d'extrême droite pro-russe NRT 24, dans un article intitulé «Le racisme anti-blanc : symptôme de la partition orchestrée de la France».


Pourquoi ce cliché est un montage 


zoom sur le montage pour voir les lettres qui sont placées par-dessus les personnages

Lorsque l’on zoome sur l’inscription, on constate que ces mots ont été ajoutés à la photo d’origine à l’aide d’un logiciel de photomontage. En effet, certaines lettres apparaissent au-dessus de la main de l’homme noir, signe qu’elles ont été tracées après coup.


De plus, même si la calligraphie des mots tente de reproduire l’apparence réelle d’un tag, le contour des lettres est pixellisé et l’analyse de l’image, grâce aux outils InVid ou Forensically, permet de mettre en évidence un probable ajout a posteriori de ces éléments.




Grâce aux métadonnées du photomontage, que nous avons consultées en utilisant les outils déjà mentionnés, il apparaît clairement que l’image d’origine a été modifiée par l’intermédiaire du logiciel Photoshop. Ce photomontage date du même jour que la première apparition en ligne de cette image, sur l'article de NRT 24.



zoom sur le montage pour voir les lettres qui sont placées par-dessus les personnages


Quelle est la photo originale ?


Journalistes Solidaires a alors remonté la piste du cliché original. Grâce à une recherche d’image inversée, nous avons pu le retrouver, par exemple ici sur la banque de données d’images Shutterstock : la photographie a été prise en 2015 par Samuel Areny, lors d'un rassemblement de soutien aux victimes de Charlie Hebdo, après l'attentat du 11 janvier 2015. Sur cette photographie, on voit clairement qu’aucune inscription de la sorte n’apparaît sur la colonne de la Statue de la République. En comparant ces deux clichés, on remarque également que le drapeau français, brandit par l’un des deux hommes, a été relativement retouché.



Un autre cliché du même photographe, pris un peu plus tard dans la journée, montre que d’autres inscriptions (dont «Nous sommes Charlie») ont été taguées à l’endroit où les mots «Mort aux Blancs» apparaissent sur le photomontage. On y voit également que les deux protagonistes de la photo ont plusieurs autocollants «Je suis Charlie» sur eux.



photo d'origine avec des tags je suis charlie authentiques







En bref


Aucun tag «Mort aux Blancs» n’a été inscrit sur la colonne de la Statue de la République à Paris. Il s'agit d'un photomontage sur un cliché pris en 2015 lors d'un rassemblement contre le terrorisme et en soutien aux victimes de l'attentat de Charlie Hebdo. Créé en 2017, ce photomontage a pourtant été repris plusieurs fois, jusqu'à illustrer un tweet à caractère raciste le 20 juin 2020. 


Fiche Enquête

La fiche ci-dessous résume le parcours et la méthodologie employés pendant notre enquête.

Information

Vérifiée et fausse

Première apparition sur le web
02 Dec 2017
Dernière modification de la fiche de l'enquête
08 Jul 2020
Lieu de publication constaté
Twitter
Actions entreprises par les journalistes

Lorsque l'on regarde de plus près, les lettres du tag sont visibles au-dessus de l'une des personnes, ce qui témoigne donc d'un grossier photomontage. Les lettres ont été ajoutées à une photo originale.

De plus, la calligraphie des lettres interpellent et ne renvoient pas vraiment à un tag.

Après avoir constaté ceci, nous avons effectué une recherche de l'image d'origine.

Pistes et conclusions

Ce cliché est donc un photomontage, réalisé le 2 décembre 2017, à l'aide du logiciel Photoshop.

La photo originale a été prise le 11 janvier 2015, place de la République à Paris, après les attaques contre Charlie Hebdo. Aucun tag de ce genre n'est visible sur la statue.

On retrouve ce photomontage sur plusieurs sites d'extrême-droite au cours des 3 dernières années.

Equipe Journalistes Solidaires

Floréane Marinier

Tanguy Oudoire

Amaury Lesplingart

© Journalistes Solidaires

Report a bug - Design & Code by Amaury - Powered by Airtable