Une statue animée, le «Gundam Monument», visible dans le quartier d’Odaiba (Tokyo).

Un Gundam géant animé sur les docks de Tokyo ?

Dernière édition le 13 Oct 2020 14:55:48 - Relecture par Anne Smadja , correction par Claire Guérou , coordonné par Amaury Lesplingart

C'est vrai

En bref

Le site de fans d'animés Catsuka a retweeté le thread d'un internaute qui déclare filmer et photographier le chantier de construction d'un Gundam depuis plusieurs mois. Journalistes Solidaires a vérifié la véracité de ce scénario de science-fiction.



Le 21 septembre 2020, le site de fans d'animation Catsuka relayait sur Twitter une vidéo déjà regardée plus de 5 millions de fois sous le titre «Life-sized Gundam in Yokohama is now in testing mode» («Un Gundam en taille réelle est en phase de test à Yokohama»).


Les images de cette vidéo proviennent des publications d'un fan de la série animée Gundam, Yokkun / よっくん, qui aurait filmé et photographié l'évolution de la construction de ce robot afin d'alimenter un thread Twitter démarré début 2020.
En 2014, le «hoax», ou canular, réalisé par le site web de vidéos comiques Funny or Die avec la complicité de Christopher Lloyd, montrant des images d'hoverboard, a prouvé que des annonces comme celle-ci pouvaient parfois être des supercheries très bien réalisées. 


Journalistes Solidaires a voulu vérifier l’existence réelle de cette prouesse technique.


Un grand projet d’ingénierie sur Yokohama


Derrière la fabrication de cette mécanique se cacherait le projet de la Gundam Factory Yokohama, un centre de divertissement dont l'attraction principale serait un Gundam RX-78-2 en taille réelle inspiré de la série animée Mobile Suit Gundam.


En 2009, pour les trente ans de cette œuvre, une statue de 18 mètres, baptisée RG 1/1 RX-78-2 Gundam Ver.G 30th et représentant un robot RX-78-2 à l’échelle 1:1, avait déjà réuni quatre millions de visiteurs à Shiokaze Park. Ce modèle modifié pour devenir RG 1/1 RX-78-2 Gundam Ver.GFT était visible entre 2012 et 2017 dans le quartier d'Odaiba où il a été remplacé en 2017 par l’actuelle statue d’un Gundam modèle RX-0 Unicorn.
Puis, en 2014, il fut annoncé en présence du créateur de l'animé Yoshiyuki Tomino, qu’un Gundam animé de 18 mètres serait achevé en 2019, à l’occasion du quarantième anniversaire de Mobile Suit Gundam. Yasuo Miyakawa, l’homme derrière ce projet, en résumait les objectifs dans cette vidéo de novembre 2019.
L’annonce d’une «expérience spéciale» durant l’été dans le Gundam Dock et d’une ouverture au public en octobre 2020 est visible sur cette archive du site web de la Gundam Factory Yokohama. Ce planning a été modifié courant 2020 en raison de la pandémie de coronavirus.







Ce chantier est-il une mise en scène ?


Les différentes étapes de la construction sont reprises et commentées par ses protagonistes sur la page web «Gundam Challenge» (il s’agit des vidéos qui sont partagées par la Gundam Factory sur YouTube).


Le lieu de construction du projet peut être vérifié en prenant des points de repère et en les contrôlant via l’imagerie satellite.
Sur la vidéo publiée le 5 août 2020 par la Gundam Factory Yokohama, il est possible d’observer à 6 minutes 17 secondes une vue d’ensemble du chantier de construction du Gundam Lab.
Bien que cette scène soit floutée, il est possible de la comparer aux images satellite de cette vue via Google Earth (antérieures aux travaux au moment où cet article est publié).



Plusieurs points communs peuvent alors être identifiés et il est possible de savoir ce qui a été démoli depuis cette prise de vue satellite :



  • le petit bâtiment attenant au Kyokurei Yamashita Distribution Center (en vert) ;

  • le pont de la baie de Yokohama (en bleu) ;

  • la digue dépassant de la jetée Yamashita (en rose) ;

  • les deux tours de la centrale thermique de Yokohama (en jaune) ;

  • trois bâtiments ont été détruits : les bureaux de Sanko Kousan [1] et de la compagnie Mitsui Soko [2] et l'entrepôt de la Suzue Corporation [3].


À la place du bureau de la compagnie Mitsui Soko sont supposés se trouver le Gundam Lab et le Gundam Dock indiqués sur le site de la Gundam Factory.


Pour vérifier que ces bâtiments avaient été détruits et qu’il ne s’agissait pas d’un montage, plusieurs essais ont été réalisés pour tenter d’observer les docks depuis un autre point de vue. À partir d’une image Street View des docks prise depuis le pont de la baie de Yokohama, il est alors possible de vérifier la destruction du bâtiment de Sanko Kousan.



Afin de confirmer la réelle présence de ce chantier, on peut apercevoir, à l’ouverture de cette vidéo de juin 2020 du youtubeur John Daub prise à Yokohama, le Gundam Dock derrière le bateau-musée Hikawa Maru qui mouille entre Yamashita Park et les docks de Yamashita.
De plus, on voit clairement le Gundam Lab et le Gundam Dock sur cette vidéo diffusée en août 2020 par une touriste philippine.



Enfin, les étapes de la construction, des tests, de l’animation et de la bénédiction du Gundam par des prêtres selon la tradition shintoïste sont documentées dans le thread Twitter de Yokkun, alimenté depuis le 25 janvier 2020.


«Gundam», c'est quoi ?


C’est tout d’abord une série d’animation originale, Mobile Suit Gundam (機動戦士ガンダム), de Yoshiyuki Tomino et Hajime Yatate qui paraît sur les écrans japonais en 1979. Elle met en scène un univers de science-fiction avec des robots géants. Ceux-ci étaient originaux car ni ultrapuissants, ni d’une taille démesurée et parce qu'ils ne bénéficiaient pas d’une technologie absolument improbable pour l’époque. Un réalisme et une crédibilité qui tranchent avec les précédentes occurrences du genre telles que Mazinger et Goldorak. Il s’agit d’ailleurs davantage d’armures mécanisées (ou «mecha») que de robots puisque ces machines requièrent un pilote et sont plus proches du char du futur que de machines automatisées ou autonomes. La série de 1979 parle d’ailleurs des «Mobile Suits» (combinaisons mobiles), utilisées lors du conflit qui lui sert de trame de fond, entre le duché de Zéon (une colonie spatiale) et le gouvernement fédéral de la Terre.


Des armures mécaniques pour faire la guerre, mais pourquoi «Gundam» ?


Le Gundam, c’est simplement le prototype de Mobile Suit censé renverser le cours de la guerre et qui est au centre de la première série. Cette armure est plus rapide, plus puissante et permet à son pilote d’éliminer sans mal plusieurs dizaines d’adversaires.
Il possède des caractéristiques distinctives telles que sa tête volumineuse pouvant rappeler les casques des samouraïs et les cornes qui l’ornent, ainsi que son schéma de couleurs : rouge, bleu, jaune.


Un phénomène qui cartonne depuis 40 ans


Enfin, «Gundam» désigne par extension tout l’univers qui a découlé de Mobile Suit Gundam depuis plus de 40 ans et qui a rencontré une notoriété comparable à celle de Star Wars. Aujourd’hui, Gundam est une licence de Sunrise Inc. (filiale de Bandai Namco) qui se décline en mangas, séries, films, jouets, etc. qui rapporteraient 50 milliards de yens (400 millions d'euros) par an.



En bref


Bien que Google Earth ne montre pas encore la Gundam Factory Yokohama, il est possible d'utiliser les images publiques de Google Street View pour vérifier que des bâtiments ont bien été détruits pour laisser la place à de nouvelles infrastructures.


D'autre part, il existe sur Internet plusieurs vidéos de touristes et de youtubeurs ayant filmé volontairement ou non le Gundam Dock et le Gundam Lab depuis Yamashita Park, lieu très touristique.


Enfin, la construction de ce Gundam géant s'inscrit dans le prolongement des événements ayant démarré à Shiokaze Park il y a onze ans : cette machine a une histoire.


Fiche Enquête

La fiche ci-dessous résume le parcours et la méthodologie employés pendant notre enquête.

Information

Vérifiée et vraie

Première apparition sur le web

Non renseigné

Dernière modification de la fiche de l'enquête
12 Oct 2020
Lieu de publication constaté
Twitter
Actions entreprises par les journalistes
  • Retrouver les vidéos d'origine du robot
  • Contextualiser sa fabrication
  • Repérer où et quand il a été fabriqué
  • Trouver des témoignages visuels supplémentaires
Pistes et conclusions

Les pistes suivies sont celles du thread Twitter du fan qui l'a posté et vérifier avec lui les éléments visuels visibles sur Google Earth.

En parallèle, une tentative a été faite de vérifier la présence chantier sur des vidéos prises par des sources indépendantes de Catsuka et du fan.

JS n'a pas identifié d'élément pouvant contredire que ce chantier et le robot existaient réellement à Yokohama.

Equipe Journalistes Solidaires

Stephan Giumelli

Jérôme Mégie

© Journalistes Solidaires

Report a bug - Design & Code by Amaury - Powered by Airtable